QUIBERON : 14/18

GUEZEL Fortuné

(Décès précédant le 1er conflit mondial)

Le second maitre GUEZEL Fortuné a péri en mer le 16 octobre 1906 alors que le sous marin LE LUTIN coule à 1 mille de la passe Est de Bizerte (Tunisie) par 36 mètres à la prise de plongée. L’inhumation aura lieu le 07 novembre 1906 dans le cimetière de Quiberon.

Mort pour la Patrie (Création de la notion de mort pour la France à partir de la 1re guerre mondiale)

Tombe n°13, rang 12, carré C

ALLAIN François Désiré

Né le 12/9/1870 à Bangor.

  • militaire engagé, soldat au 88e régiment d’infanterie, il décède le 15 avril 1915 à l’hôpital de Lorient d’une bronco-pneumonie aggravée, en position de service commandé.

MPLF 14/04/1915, acte de décès transcrit à la mairie de la Ferté-Bernard.

Tombe n°1 rangée 7 carré E avec cocarde du souvenir français.

ALLAIN Henri Marie

Né le 18/08/84

MPLF

Tombe n°

BIDEGARAY Françis

Né le 12/4/1893 à Quiberon

  • sergent au 5e régiment du génie, il décède le 06 juillet 1917 des suites de ses blessures par bombes d’avion à l’hôpital 34t 794 d’Épernay.

MPLF le 07/07/1917,  acte de décès transcrit le 2 novembre 1917 à la mairie de Paris IIIe. Son nom est également cité sur la plaque commémorative de l’école Eugène LIVET à Nantes.

Tombe n°6, rang 4 carré F

BOULBARD Joseph

MPLF 17/12/1918

Tombe N° 7  rangée 7 carré E avec cocarde du souvenir français.

DREAN Pierre

Né en 1885.

  • second maître de manœuvre au 3e dépôt des équipages de la flotte basé à Lorient, il décède à l’hôpital temporaire 33 de Vannes.

MPLF, le 27/09/1919.

Tombe n°12, rang 5, carré E

GUEZEL Fortuné Francis

Né le 24/03/1896 à Quiberon, matricule au recrutement : 3478 à Lorient (Morbihan).

Soldat au 109e régiment d’infanterie, en garnison à Chaumont au moment de la mobilisation d’août 1944. Tué à l’ennemi à Condé les Herpy (Ardennes).

MPLF le 31/10/1918, acte de décès transcrit à Quiberon le 18 juillet 1921.

Tombe n°13, rang 14, carré A

GUILLEVIC Georges Léon

 

Né le 27 décembre 1895 à Quiberon, matricule n° 24924 au recrutement de Lorient

  • matelot mécanicien au 3e dépôt des équipages de Lorient, il décède le 19 octobre 1918 à l’hôpital maritime de Lorient des suites d’une grippe à forme pulmonaire.

MPLF le 19/10/1918, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 27 février 1919.

Tombe n°4 rangée 7 carré E avec cocarde du souvenir français

LAGRUE François Hubert

Né le 02/05/1896 à Quiberon, matricule 2505 H au bureau de recrutement de Lorient.

  • quartier maitre mécanicien à bord du contre-torpilleur « FAULX », il décède le 05 septembre 1916 à l’hôpital de la marine de Brindisi (Italie) de ses blessures perçues lors d’un accident de chaudière.

MPLF le 05/09/1916, acte de décès transcrit le 10 octobre 1916 à la mairie de Quiberon.

Tombe n°5, rang 7, carré F avec cocarde du souvenir français

LE BIDEAU Vincent Joseph

Né le 6/12/1895 à Quiberon, matricule 3221 au recrutement de Lorient.

  • soldat au 411e régiment d’infanterie, 1re compagnie, il décède le 10 juin 1916 à Froides dans l’ambulance n°3/5 des suites de ses blessures dans les combats de Verdun (Meuse).

MPLF le 10/06/1916, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 26/7/1916. il est titulaire de la croix de guerre 14/18 citée à l’ordre de l’armée (palme).

Tombe n°11, tang 11, carré E

LE BOULICAUT Mathurin Marie

 

Né le 24/3/1883 à Sarzeau, matricule n°23 au recrutement de Vannes.

  • sous-lieutenant au 262e régiment d’infanterie, il décède le 04 septembre 1916 à Estrées-Déniècourt (Somme) tué à l’ennemi.

MPLF le 04/09/1916, acte de décès transcrit à la mairie de Plouharnel le 29/11/1916.

Tombe n°

LE BUHE Jean Alexandre

Né à Quiberon le06/06/1892, n° 26643 au recrutement de Lorient.

  • matelot sans spécialité au bataillon de fusiller marin, il décède le 29 septembre 1918 au passage de l’Aillette dans la forêt de Pénin (Aisne) au chemin des dames, tué à l’ennemi.

MPLF le 29/09/1918, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 18/03/1919.

Tombe n°1, rang 11, carre B

LE MOUROUX Marcel

Né le 27/04/1896 à Saint Pierre Quiberon, matricule n° 2741 au recrutement de Lorient.

  • chasseur au 25e bataillon de chasseurs, il décède le 07 octobre 1916 à Bouchavesnes-Bergen (Somme), tué à l’ennemi.

MPLF le 07/10/1916, transcrit le 22 janvier 1917 à la mairie de Quiberon.

Tombe n°9, rang 4, carré F

LE PAN Joseph Marie Bénoné

 

Né le 31/12/1894 à Carnac, matricule n°4769 au bureau de recrutement d’Auray.

  • matelot sans spécialité au 1er régiment de marins, il décède le 27 avril 1917 à Groening-Polder près de Newport (Belgique), tué au combat.

MPLF le 27/04/1917, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 01/07/1917.

Tombe n° 11 rangée 7 carré E avec cocarde du souvenir français

LE RIBLAIR Léon Albert

né le 16 juillet 1885, matricule n°4435.

  • matelot affecté à la défense fixe de Brest, il décède le 16 décembre 1918 des suites d’une grippe infectieuse à l’hôpital maritime de Brest.

MPLF le 16/12/1918  (à vérifier), acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 16/03/1919.

Tombe n°11, rang 1, carré E

LE PORT Auguste Joseph

Né le 05/11/0893 à Le Palais, matricule n°590 au recrutement de le Lorient.

  • soldat de 1re classe au 5e régiment d’infanterie, il décède le 14 avril 1916 dans l’ambulance 4/3 à Duaumont (Meuse) des suites de ses blessures de guerre.

MPLF le 14/04/1916, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 01/08/1916.

Tombe n°21, rang 2, carré 2

LOCHU Alphonse Albert Marie

 

Né le 27/01/1974 à Port-Louis, matricule n°1871 au recrutement de Lorient.

  • soldat au 10e régiment d’artillerie à pieds, il décède le 27 octobre 1917 à Villandry (Indre et Loire), tué des suites d’un accident de chemin de fer.

MPLF le 27/10/1917, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon.

Tombe n° 6 rangée 7 carré E avec cocarde du souvenir français.

MADEC Joseph

Né le 02/09/1892 à Quiberon, matricule n° 2864 au recrutement de Lorient.

  • lieutenant au 136e régiment d’infanterie, il décède le 05 novembre 1917 dans l’ambulance 11/18 à Courcelles (Aisne) des suites de ses blessures au combat.

MPLF le  05/11/1917, transcrit à la mairie de Quiberon le 22/03/1918.

Tombe n°4, rang 5, carré G

MADEC Joseph Henri

Né le 20 septembre 18887 à Quiberon, matricule n°4570  au bureau de recrutement de Lorient.

  • garde à la légion de gendarmerie de la garde républicaine, détaché comme adjudant au 52e régiment d’infanterie, il décède 26 septembre 1915 à Saint Rémy Sous Bussy des suites de ses blessures de guerre.

MPLF le 26/09/1915, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 045/02/1916.

Tombe n° 13, Rang 5, carré G

MADEC Pierre Joseph

A vérifier

  • quartier maître du 1er régiment de fusiliers marins, il décède à Nieuport (Belgique) le 3 février 1915.

MPLF le 3 /2/1915

Tombe n°7, rang 5, carré G

Titulaire de la médaille militaire:

« Excellent chef d’escouade a fait preuve d’initiative intelligente , de bravoure et de sang froid dans l’organisation des petits postes très exposés les 29 et 30 janvier ».

MORVAN Paul Joseph

Né le 27 avril 1894 à Quiberon, matricule n°3380 au bureau de recrutement de Lorient.

  • soldat au 2e régiment d’infanterie coloniale, il décède le 15 avril 1915 à l’hôpital anglais de Bar le Duc (Meuse) des suites de ses blessures au combat.

MPLF le 15/04/1915, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 07/06/1915.

Tombe n°11, rang 9, carré E

PAITEL  René Julien

Né le 06/06/1882 à Nantes (Loire-Atlantique – ex Loire-Inférieure), matricule n°2404  au 4e  bureau de recrutement de la Seine (75).

  • soldat de 1re classe au 131e régiment d’infanterie, il décède le 21 décembre 1914 à les Islettes, ambulance n°6 (Meuse), tué à l’ennemi.

MPLF le 21/12/1914, acte de décès transcrit à la mairie de Saint Maure des Fossés (94) le 26/05/1915.

Tombe n°15, rang 11, carré B

PELVIN  Frères

PELVIN François Célestin

Né le 09/01/1870 à Quiberon, matricule n°421 au bureau de recrutement de Lorient.

  • sapeur au 6e régiment du génie, il décède le 21 août 1917 à l’hôpital n°33 de Vannes des suites de maladie contracté en service.

MPLF le 21/08/1917, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 22/08/1917.

Tombe n°9, rang 11, carré B

PELVIN Joseph Célestin Alexandre

Né le 01/09/1896 à Quiberon, matricule n°35611  au bureau de recrutement de Lorient.

  • soldat au 155e régiment d’infanterie, il décède le 31 mars 1918 à Grivennes (Somme), tué à l’ennemi.

MPLF le 31/03/1918, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 11/09/1918.

Tombe n°9, rang 11, carré B

PHILIPPE Thomas

Né le 22/12/1878, matricule n°1106 au bureau de recrutement de Quimper.

  • sapeur au 1er régiment du génie, il décède le 25 juillet 1906 à Herbécourt (Somme), tué à l’ennemi.

MPLF le 252/07/1916, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 16/10/1916.

Tombe n°12, rang 5, carré G

RAGUENES Eugène Yves Marie

A vérifier (pas de mention mort pour la France)

Né le 1/1/1874, décédé le 01/01/1917

Tombe n°2, rang 10, carré F

ROZO Frères

ROZO Pierre Albert

né le 09/02/1897 à Quiberon, matricule n°3514 au bureau de recrutement de Lorient.

  • soldat au 151e régiment d’infanterie, il décède le 31 août 1918 devant Crouy (Aisne), tué à l’ennemi.

MPLF le 31/08/1918, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 27/02/1919.

Tombe n°1/2, rang 12, carré E

ROZO Arthur Henri

Né le 04/01/1900 à Quiberon, matricule n°12013 au bureau de recrutement d’Auray.

  • Matelot sur la goélette « MADELEINE III » réquisitionnée le 20 janvier 1917 à Toulon et Basée à Bizerte (Tunisie). Elle est utilisée comme bateau piège et appât pour les sous marins ennemis. Le 8 mai 1917 elle échange des tirs avec le sous-marinU47, elle est torpillée le 6 avril 1918 par le sous-marin allemand UB50 entre Bizerte et Bône.

MPLF le 06/04/01918,  jugement du tribunal de Toulon du 21/10/1918 et acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 11/11/1918

Tombe n°1/2, rang 12, carré E

***

SEGRETAIN Alphonse Guillaume Victor Marie

 

Né le 16/08/1876 à Blain, matricule n° 2290 au bureau de recrutement de Lorient.

  • sergent au 73e régiment d’infanterie territoriale, il décède le 10 août 1917 à Vendresse-Beaulne (Aisne), des suites de ses blessures de guerre.

MPLF le 10/08/1917, acte de décès transcrit à la mairie de Quiberon le 26/04/1918.

Tombe n°2, rang 3, carré E avec cocarde du souvenir français

SICALLAC Henri Prosper

Né le 05/10/1877 à Quiberon, matricule n°443 au bureau de recrutement d’Auray. .

  • Matelot sur le chalutier à vapeur  le » Saint MATHIEU » armé à Brest, il disparaît en mer à bord du chalutier le 06 janvier 1918 attaqué par un sous-marin allemand ayant lancé une cinquantaine d’obus et l’ayant fait couler.

MPLF le 06/01/1918, judiciairement déclarés mort pour la France (registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1919, Vol. III., f° 94, acte n° 1.478).

Tombe n°4,  rang 13, carré A

Décision judiciaire

(Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1919, Vol. III., f° 94, acte n° 1.478)
« Attendu qu’il résulte d’un rapport de l’Administrateur de l’Inscription maritime de Brest en date du 22 mai 1919 que le six janvier mil neuf cent dix-huit, à dix heures trente, au S.-O. de Belle-Île, le chalutier à vapeur Saint-Mathieu, armé à Brest, a été attaqué par un sous-marin allemand qui a lancé sur ledit une cinquantaine d’obus et l’a fait couler ; que seule une partie de l’équipage a pu se sauver ; que les marins ci-après désignés ont disparu au cours de cet événement et n’ont jamais reparu à leur domicile et n’ont depuis lors donné de leurs nouvelles ; qu’il ne peut subsister aucun doute de la réalité de leurs décès.
Par ces motifs : Déclare constant le décès à la date du six janvier mil neuf cent dix-huit des marins ci-après :

SICALLAC Henri Prospert, né le 5 octobre 1877 Quiberon (Morbihan) et y domicilié. Matelot, inscrit à Auray, n° 443.

Récit du naufrage

Le chalutier à vapeur armé, « Saint Mathieu » soutient un dur combat contre un sous-marin

Le 6 janvier 1918, vers 10H30, le chalutier à vapeur aperçut un sous marin ennemi qui fit route sur lui en ouvrant le feu. Moins bien armé que l’ennemi le capitaine COHELLACH n’hésita pas cependant à lui riposter et même à lui courir sus pendant près d’une demi-heure. Le petit vapeur soutint cette lutte inégale et le capitaine ne donna l’ordre d’évacuation  qu’en voyant son personnel décimé et  se trouvant dans l’impossibilité d’assurer plus longtemps le  service de la pièce.

En effet le tir du sous-marin une fois réglé, de nombreux shrapnels avaient explosé au dessus du chalutier  tuant trois personnes, en blessant quatre autres. Le sous marin se trouvait alors à moins de 2000 mètres. Ce fut d’ailleurs sous le feu continu de l’ennemi que la seule embarcation qui n’eut pas été prise par les obus fut mise à la mer

Le sous marin après avoir interrogé les survivants leur rendit la liberté et coula le Saint MATHIEU à coups de Canon.

Le Capitaine OCHELEACH avec le même  Saint MATHIEU avait déjà été cité pour avoir mis en fuite  un sous-marin le 12 juillet 1917, en sauvant de ce fait le cargo attaqué. Le ministre de la mer a voulu reconnaître tout spécialement la belle attitude du Saint MATHIEU, en conférant la médaille militaire à son capitaine et la croix de guerre aux marins du vaillant équipage ; extraits du J.O. du 28/1/1918 P.1031

 

Page suivante : Quiberon : 39/45