SAINT PIERRE QUIBERON : Monuments aux morts

Le 04 mai 1919, le conseil municipal décide l’agrandissement du cimetière et projette la construction d’un monument pour les disparus de la grande guerre. L’entreprise Jamet de Plouharnel établit un devis de 1350 francs pour un monument de granit bleu. Le monument est construit dans le cimetière en limite de l’extension de celui-ci et sera terminé fin 1919. Par ailleurs la municipalité décide en 1922 et 1923, la réalisation d’un tombe de regroupement pour 9 corps de soldats morts pour la France (onglet 1914/1918). C’est en 1955 que le monument aux morts sera déplacé sur son emplacement actuel face à l’entrée du cimetière.

[source complémentaire : dossier école Jules Ferry de Quiberon classe de CM1 concours du souvenir français 2018-2019. Suivre ce lien : Les monuments aux morts de la presqu’île de Quiberon (Guerre 1914-1918)]

 

82 noms y sont inscrits

  • 52 noms pour la première guerre mondiale
  • 27 noms pour la seconde guerre mondiale
  • 3 noms pour l’Indochine
SPQMAM
spq39-45p spqq39-45a spqindo

Autres monuments ou  stèles érigées  sur la commune

Le mémorial des fusillés du fort de Penthièvre

 

(Source : le MAITRON) Le 11 juillet 1948, un monument a été inauguré devant le Fort Penthièvre. Conçu par Raymond Cornon, architecte des monuments historiques, il a été érigé par l’entrepreneur P. Le Corre. Il est constitué d’un obélisque en pierres de granit taillées par le carrier A. Bertrand, surmonté d’une croix de Lorraine. Au pied de cet obélisque sont posées trois dalles. Sur une dalle centrale on peut lire l’inscription :
« Aux martyrs du Fort Penthièvre, les Français reconnaissants – Résistance de 1944  ».Elle est encadrée par deux dalles sur lesquelles sont gravés par ordre alphabétique les noms, initiales des prénoms, lieux de résidence des cinquante détenus de la prison de Vannes exécutés sans jugement le 13 juillet 1944, mais aussi dix autres noms de patriotes exécutés qui n’avaient pas pu être identifiés en 1945 ou qui ont été exhumés après la guerre.

L’entrée de la galerie ou furent fusillés les résistants , la plaque commémorative et les panneaux d’information
La croix érigée au fond de la galerie souterraine transformée en crypte

A Portivy une stèle (borne) est dédiée aux mères des soldats américains morts pour la France lors de la première guerre mondiale

MERE DES GI« Aux Mères Américaines en Mémoire de leurs vaillants Fils »

Cette troisième borne (sur 6 : Arlington USA, aux Invalides à Paris, Tours, Vignola en Corse, Meurs en Haute Marne) fut installée sur l’îlot du Guernic en 1931, des mères de soldats américains, tués sur le front, vinrent s’y recueillir en le 23 août 1934. Le monument contient de la terre de 12 champs de bataille. Un tir d’artillerie allemand la détruisit en 1942. Ce n’est qu’en 1964 qu’elle fut reconstruite. Elle a été transférée et inaugurée en septembre 1997 sur sur le site du Fozo près du port de Portivy sur la route menant à la côte sauvage.

Dans la chapelle de Portivy se trouve une plaque commémorative de morts pour le France en 14/18.

 

Page suivante : Saint Pierre Quiberon : 14/18